ca suffit
 
Lors du Conseil Supérieur de l’Education (CSE) du 8 juin, le ministre présentera un arrêté modifiant celui du 19 mai 2015 relatif à la réforme du collège. 
 
Qu’en est-il des horaires disciplinaires nationaux ?  Les grilles horaires disciplinaires par classe sont identiques à celles de l’arrêté de la réforme du collège. C’est toujours 23+3 en 6ème, 22+4 dans le cycle 4.  Par exemple, en 6eme, il manque toujours une demi-heure en français par rapport aux horaires existants avant la réforme ; les enseignements de physique-chimie, technologie et SVT sont toujours regroupés ; en 4e et 3e, il manque toujours une demi-heure de langue vivante 2, etc.
 
Les EPI restent-ils obligatoires ? Non. Chaque établissement décide s’il les maintient ou pas. « La répartition entre les enseignements complémentaires [ndr : EPI ou AP] est déterminée par l’établissement, en fonction des besoins des élèves accueillis et du projet pédagogique de l’établissement. » (article 2 du projet ministériel). En clair : à chaque établissement de choisir entre EPI ou AP, ou de maintenir les deux. Le projet ministériel supprime l’obligation de réaliser deux EPI par an et par division. Les 8 thématiques interdisciplinaires sont supprimées. 
 
Qu’en est-il du latin, du grec, des classes bilangues … ?  L’article 4 du projet d’arrêté prévoit « outre la dotation horaire correspondant aux enseignements obligatoires, une dotation horaire, sur la base de trois heures par semaine et par division, est mise à la disposition des établissements qui en arrêtent l’emploi » permettant de « favoriser le travail en  groupes à effectifs réduits et les interventions  conjointes à plusieurs enseignants ainsi que de proposer un ou plusieurs enseignements facultatifs. » Le Ministre reprend donc l’utilisation de la marge d’autonomie déjà prévue par la réforme du collège.    « Les enseignements facultatifs peuvent porter sur : (…) les langues et cultures de l’Antiquité au cycle 4, dans la limite d’une heure hebdomadaire en classe de cinquième et de trois heures hebdomadaires pour les classes de quatrième et de troisième (…) l’introduction d’une deuxième langue vivante étrangère en classe de sixième, dans la limite de deux heures hebdomadaires (…), le renforcement de l’enseignement de l’une des deux langues vivantes étrangères dans la limite de deux heures hebdomadaires au cycle 4 (…) les langues et cultures régionales (…) » (article 5 du projet). Le rétablissement des classes bilangues, européennes, du latin, du grec passe par l’utilisation de la marge « de manœuvre » de trois heures par division.
 
Qui, dans le projet, décide de la répartition ? Ce projet s’inscrit dans l’autonomie des établissements (article D.332-5 du code de l’éducation) et le décret n°2015-544 du 19 mai 2015 instituant la réforme du collège : l'organisation des enseignements est fixée par le conseil d'administration, après avis du conseil pédagogique et conformément au projet d'établissement. 
 
Ce projet d’arrêté se veut-il une réponse à la mobilisation majoritaire des personnels pour l’abrogation de la réforme du collège ? Pour sa part, le SNFOLC invite les personnels à se réunir pour préciser le cahier de revendications : nous voulons que les enseignements complémentaires, et les « marges horaires » redeviennent des horaires disciplinaires nationaux, les mêmes pour les 5000 collèges.  C’est ce que FO dira au CSE du 8 juin.  
 

 pdfcommunique_snfolc_du_5